1

Trucs et Astuces pour gérer le stress en interview

Alison.jpg
Alison Cigna
  • 5 Min de lecture
Tipstricksformanagingstressduringaninterview.jpg

Lorsque votre cerveau identifie qu’une situation ou un objet sont dangereux pour vous, il va mettre en place toute une série de réactions en chaîne qui n’ont qu’un seul but : vous protéger. Le but de toutes ces réactions est de vous aider dans les deux possibilités que vous avez normalement en cas de danger : fuir ou vous battre (le fameux fight or flight en anglais). Vous connaissez par cœur ces différents symptômes : votre cœur se met à battre comme un tambour, vous êtes plus essoufflé que si vous aviez couru un marathon, vous transpirez plus qu’à une soirée raclette, vos intestins font la samba, vos muscles se contractent … Tout cela est supposé vous aider à courir plus vite ou taper plus fort. En théorie, l’idée est assez ingénieuse et le corps humain est bien fait.

Le problème, c’est que votre cerveau ne fait pas la différence entre un danger qui menace votre vie (un serpent venimeux) et un danger qui menace votre estime de soi (se prendre un râteau, rater une interview, se planter à un examen, etc.). Il est donc fort probable que votre corps mette en place toutes les réactions en chaîne précitées dans des situations pour lesquelles il est généralement fortement déconseillé de fuir ou frapper son interlocuteur (comme par exemple une interview avec un futur employeur).

Nous allons lister ci-dessous quelques moyens qui pourraient vous aider à gérer votre stress avant une interview :

1. Préparez-vous

C’est probablement le conseil le plus basique et qui semble le plus bête à première vue. Mais il est tout de même redoutable. N’avez-vous jamais eu le sentiment de mieux maîtriser votre examen lorsque vous l’aviez étudié la veille ? C’est pareil pour un entretien. Il existe des milliers de questions type que tous les recruteurs posent à longueur de journée et Internet a eu la bonne idée de les recenser depuis des années. Ne préparez pas une réponse apprise par cœur pour chacune, mais imaginez la trame de votre réponse et vous serez moins pris au dépourvu.

2. Evitez le stress inutile

Lors de mes années d’université, Lorenzo avait pris la sale habitude de confondre l’heure du début de l’examen avec l’heure de sa fin. Essayez d’imaginer la montée d’adrénaline de Lorenzo lorsqu’il nous a vus sortir de la salle d’examen alors que lui-même pensait y entrer.

Ne soyez pas comme mon ami Lorenzo : préparez votre interview la veille. Vérifiez l’horaire au moins deux fois, vérifiez le trajet, ayez un peu d’avance quitte à boire un thé dans le coin et notez le nom de la personne que vous devez rencontrer.

3. Faites croire à votre cerveau que tout va bien

Les neurosciences nous ont apporté un outil pratique et d’une simplicité renversante : la cohérence cardiaque. Beaucoup en parlent comme d’un exercice de respiration relaxant mais c’est bien plus que ça.

Je vous ai dit que votre cerveau activait une série de réaction en chaînes dans les situations de danger. Il existe également toute une série de réactions en chaînes que votre cerveau va devoir mettre en place une fois le danger passé et qui vous permettent de vous relaxer. Ce que fait la cohérence cardiaque, c’est faire croire à votre cerveau, grâce à une respiration calme, que tout va bien et qu’il n’y a pas de danger immédiat. Il active ainsi toutes les réactions pour vous relaxer. C’est beau, c’est simple, c’est scientifique.

L’exercice est le suivant : pendant cinq minutes, inspirez pendant 5 secondes et expirez pendant 5 secondes. Vous pouvez faire cela jusqu’à cinq fois par jour et/ou avant un évènement stressant.

Il existe des applications gratuites de cohérences cardiaques pour smartphones sur toutes les plateformes.

4. Demandez de l’aide

Nous sommes tous différents dans notre relation au stress. Certains le gèrent mieux que d’autres, certains aiment les interviews alors que d’autres sont terrifiés par l’idée même de devoir parler en public.

Parfois, le stress face à certaines situations est tellement fort qu’il peut se transformer en crises de panique et impliquer de sérieux troubles handicapants dans la vie quotidienne.

Il n’y a aucune honte à demander de l’aide dans ces moments-là. Des spécialistes sont formés pour cela et peuvent vous aider dans vos difficultés. Des sites web comme celui de la Commission des Psychologues (https://www.compsy.be/fr/) recensent les professionnels agréés qui peuvent vous aider.

Ce site Web utilise des cookies. Consulter notre politique en matière de cookies.